Lettre d'amour

 

Tu l’es mon Amour, la personne qui est à ce jour la plus importante dans ma vie. Rien ne nous lie, et pourtant on est devenu si important pour l’autre. Cette liberté, cette autonomie dans notre pouvoir de décision, nous renforce, nous attire et donne ce sentiment de se conquérir encore un peu plus chaque jour.

 

Je veux continuer à te donner toute l’attention que tu mérites. Qu’on réalise "notre bonheur", faire ce qu’il faut pour l’embellir et le rendre encore meilleur. Je sais comment faire, ne rien briser, avancer sur cette lancée et t’Aimer simplement.

 

Oui, tu le sais, je ne suis pas le meilleur des hommes, Juste celui qui essaie de te rendre heureuse comme il le peut. Et si tu le trouves en moi, ce bonheur, et bien ma tache est réussie. Tend-moi encore ta main, fait encore ce bout de chemin avec moi. La vie est surprenante, on est bien placé pour en parler. L'envie d'être meilleur, ça oui, tu m’en donnes la force.

 

Ok, je peux rater une pizza, acheter des sacs poubelles merdiques. Je sais que mon imitation du lapin est à revoir, mais que j’excelle en faisant la poule. Je réalise aussi que n’ayant plus de cheveux, à tout moment un quelconque objet puisse se retrouver sur ma tête et que la critique négative sur tes pieds est à proscrire.

 

Je t’excuse de prendre ton pied en regardant un poulet cuire dans le four. Je peux comprendre qu’être à quatre pates et tourner autour d’une table de salon puisse te détendre. Je réalise bien qu’un bon sandwich pour toi doit être le reflet exact d’un sac à main de femme, un petit fourre-tout. Il est vrai que des fois tes bagues se déplacent toutes seules dans l’appartement, c’est pourquoi tu as du mal à les retrouver. Mais là ou tu devrais faire des efforts, c’est dans ta participation le soir pour éteindre les lumières, la télé, fermer les volets, la porte de la salle de bains.

 

Peut être que j’ai un certain regret des fois de nos mots douloureux qui ont certainement dépassé nos pensées. Je m’excuse encore de mes petits défauts qui surgissent au grès de mes mauvais jours. Sache que tu es restée toi-même, fidèle à tes idées, tes concepts, tes envies, tes sentiments, la petite femme complète pour qui je craque chaque jour. Je te respecte pour ça, je ne compte pas te changer, tu ne fonctionnes pas comme ça. Je ne veux pas être celui qui te freine pas dans la vie. Juste continuer à apprendre à vivre à deux, composer l’harmonie de notre couple. Sache que je suis là pour te protéger, répondre présent, t’enlacer, te consoler quand il le faut. Oui je le suis encore, et veut encore le rester, cette béquille sur laquelle tu peux t’appuyer.

 

Que dire de cette complicité sexuelle, ce partage de sensualité. Croquer la vie à deux, essayer de prendre le meilleur de ce qu’elle peut nous offrir. J’aime faire l’amour à ma femme, fantasmer avec elle. Ton épanouissement sexuel doit être une composante de ton bonheur et du mien. J’ai toujours cet honneur de pouvoir te toucher,  te donner du plaisir, et quand je ne suis pas à la hauteur, j’en suis malade. Ton corps est un appel au plaisir et ce partage est à l'image d'un met agrémenté par du piment.

 

Tu m’as fait, et tu me fais découvrir d’autres horizons. Tu m’as offert une autre vision de la vie, celle qui se cachait là en moi Je ne dis pas que ce que je vis « est le bonheur » Je ressens juste que ce que je vis est bon pour moi. Je n'aspire à autre chose.

 

Mon cœur depuis nos premiers échanges n’a cessé d’être à toi. Je cherche pourquoi je t’Aime tant. Je ne trouve pas toujours les bons mots pour te le décrire, ni les bonnes méthodes certainement. Je sais juste que quand tu souffres, Je souffre autant que toi. Quand tu es heureuse, je partage ton bonheur.

 

Quel bonheur, Voilà un homme qui n’a pas peur de dire qu’il est amoureux de sa femme. D’être comblé, De désirer autant que cette « chose » perdure. J’ai presque gagné, le rhum est maintenant préféré au Raki.

 

Etre dans tes bras sur le canapé. Être dans tes bras dans le lit. Être dans tes bras devant les amis, la famille. Je me sens appaisé, rassuré, et je mesure ma chance. J’aime quand tu fais comprendre aux autres que je suis ton Amour, que tu n’hésites pas à le dire. Nomme-moi ton doudou, ton Darling, ou ton doudou Darling, de toute façon c’est assez rempli d’Amour pour que je l’apprécie à sa juste valeur.

 

J’ai un vœux : Oui je sais, j’avais dît que je ne demanderai plus rien. Laisse encore tes mains se promener sur mon corps. Quand tes yeux veulent se tourner vers moi, ne les retiens pas. Laisse-moi goûter une fois de plus à tes lèvres. Réchauffe encore mon corps contre la douceur et la chaleur que dégage le tien, n’en faire qu’un avec toi, que ton intimité devienne mienne. Fait moi entendre encore tes mots remplis d’Amour. Que ton parfum reste dans le petit espace d’air que je respire.

 

Je pourrai écrire encore de longues pages, mais la vie avec toi est tellement délectable, que j’aurai mal au yeux à force d’écrire. Alors je préfère garder mes yeux en forme pour avoir le bonheur de te voir, pour regarder les mêmes paysages que toi, pour les faire briller de bonheur ensemble, pour pleurer avec toi quand les épines de la vie nous rattrapent. Alors oui, Garde-moi pour toi, car je te veux mon Amour. Je veux rester sur cette route avec toi.

 

Merci de m’avoir toujours mis sur un pied d’estale. Merci de me soutenir quand il le faut, d’avoir cru en moi. Merci pour tous ces bisous, ces baisers, cette tendresse, cette douceur. Merci d’être présente dans ma vie, d’être cette petite lumière qui guide maintenant mes pas. Déjà tant, et encore énormément à vivre ensemble.

Ici on ne vend rien, mais on partage notre bonheur !

L11